Ballet, Danse, Ballerine, Scène, Danseur, Romance

Danseurs de ballet, chaussures de pointe et danse sur les orteils

Presque toutes les productions de ballet exigent que ses danseuses portent des pointes ou des chaussures à orteils. Ces chaussures de danse sont un mélange compliqué de joli revêtement en satin, de colle, de clous, de toile, de tissu et de cuir. Les pointes neuves sont dures comme la pierre et presque impossibles à danser sans causer beaucoup de douleur au danseur à cause des pieds endoloris et des orteils qui saignent. Afin de rendre les chaussures utilisables, les danseurs adoucissent la chaussure grâce à une variété de techniques qui s’approchent d’un rituel pré-performance.

Chaussures de pointe martelées

De nombreux danseurs ne jurent que par le marteau. Après avoir sorti la chaussure en satin rose de sa boîte, un danseur maintiendra la chaussure contre une surface dure comme un sol et martelera l’orteil de la chaussure jusqu’à ce qu’elle commence à acquérir la flexibilité nécessaire pour le pied d’un danseur. Ce processus nécessite souvent que le danseur martèle, essaie les chaussures, martèle davantage, puis teste à nouveau les chaussures, jusqu’à ce que toute la rigidité soit éliminée. Les danseurs testent divers marteaux et portent souvent un marteau préféré avec eux lorsqu’ils se déplacent pour les performances.

Portes claquant sur les chaussures de pointe

Une autre méthode consiste à claquer les portes sur de toutes nouvelles pointes. Dans ce cas, le danseur tiendra le bout d’une pointe dans une porte ouverte, puis claquera la porte comme pour la fermer. L’élan de la porte heurtant la chaussure de pointe est ce qui commence à frapper la rigidité de la section des orteils. Comme pour le martelage, les danseurs rient souvent des portes qui claquent, car les gens à proximité ont tendance à se plaindre du bruit des portes qui heurtent les pointes.

Chaussures de pointe d’arrosage

Une troisième façon, moins bruyante, de traiter les pointes rigides est de les arroser. Dans cette méthode, un danseur ouvrira simplement un robinet et placera la chaussure à bout dur sous l’eau courante. Une variante consiste pour la danseuse à mettre les chaussures, puis à placer son pied sous l’eau courante. Certains danseurs préfèrent l’eau chaude qui aide également à réchauffer leurs pieds. D’autres préfèrent l’eau froide pour soulager la douleur des orteils.

L’adoucissement réduira la durée de vie d’une chaussure de pointe

Quelle que soit la méthode utilisée, l’adoucissement a tendance à raccourcir la vie d’une pointe. Cet aspect est souvent sans importance pour le danseur professionnel qui porte une chaussure conçue uniquement pour une performance. En outre, les danseurs professionnels reçoivent souvent des pointes de la compagnie de danse. Cependant, pour les nouveaux danseurs, en particulier ceux qui s’inquiètent du coût élevé des pointes, les dépenses liées à l’achat de nouvelles pointes amènent souvent les danseurs à éviter le processus de ramollissement, ou encore à l’inverser en peignant une colle raidissante à l’intérieur de la boîte à orteils après les cours de danse ou les performances.

Le rituel du port de chaussures de pointe

Quelle que soit la méthode choisie par un danseur, l’assouplissement des pointes reste un sujet de discussion intéressant parmi les danseurs. Le rituel de préparation à un effet doux et flottant comprendra toujours le martèlement, le claquement des portes ou le bruit de l’eau courante.

Références

  • Rouse, Bess. « Les tribulations cachées derrière les chaussures de ballet . Le Tech. Edition en ligne. Massachusetts Institute of Technology. Volume 121, numéro 49. 5 octobre 2001
  • Zanda, Brett. «La torsion moderne sur une chaussure ancienne.» Science populaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *