Wall Street' and the unfortunate necessity of greed in the US

Michael Douglas est Gordon Gekko dans Wall Street

Gordon Gekko est un trader expérimenté de New-York. Avant ses 40 ans, il avait déjà fait fortune en faisant affaire avec la Nasa après l’explosion de la navette spatiale américaine Challenger, le 28 janvier 1986, lors de son décollage. Il est au milieu des années 1980 à la tête d’environ 80 millions de dollars ! Gordon Gekko est une telle figure du monde de la finance mondial qu’il est en Une du magazine financier « Fortune ». Avec son charisme et son jeu d’acteur, Michael Douglas incarne parfaitement Gekko, un homme d’affaire riche et avide d’argent. Une personne à qui « on a coupé la glande moral » !

Personnage Gordon Gekko : Un langage particulier

Un des traits caractéristique de Gekkoest son langage châtié, mélange de termes issus du jargon de la finance et d’expression argotiques. Voici quelques exemples d’expressions sorties de la bouche du trader new-yorkais : Bon Dieu ! ..bouffer ton sandwich.. tu t’fous d’moi.. fainéant…crétin.. des tocards… bordel…ce con nous emmerde… tu le ratiboise.. je veux que cet enfoiré pisse le sang par tous les trous.. c’est du toc.. ça m’emmerde.. coupe leur les baloches.. se goinfrer.. Relax petit, rien à craindre personne va te dénoncer..

Look et apparence : Gordon Gekko dans le films Wall Street

Gordon Gekkoa un style : cheveux tirés en arrière, paire de bretelles sur une chemise bleu avec un faux-col blanc et une cravate rouge à pois bleu, pantalon de costume, gourmette, montre en or… L’homme d’affaires est aussi un grand amateur d’art, il possède des toiles qui valent des centaines de milliers de dollars ; il déjeune dans des bons restaurants ; il possède un jet privé. Le look et l’apparence de Gekkotémoignent de sa réussite financière.

L’absence de morale de Gordon Gekko

Gekko a recours à des activités illégales et il ne s’en cache pas quand il déjeune au restaurant avec Buddy Fox (Charlie Sheen). Il donne à ce-dernier un chèque de 1 million de dollars à encaisser pour le compte de la Bluestar Airlines. Le nom de la compagnie ne doit pas apparaître et l’argent est investi dans des actions « passe-partout »… Gekko charge aussi Fox, son protégé, de recueillir des informations secrètes sur un concurrent. C’est une pratique illégale qui pourrait envoyer Buddy en prison. Mais celui-ci accepte. Gordon Gekko montre au jeune trader que la fin justifie les moyens. Lui est un gagneur, il a horreur de perdre. Et s’il faut franchir la limite de la légalité, alors il n’hésite pas. C’est comme acquérir des actions en douce, sur les conseils d’un client ou gonfler le capital de sa boîte pour un PDG. Gekko préfère « être un pro plutôt qu’un zéro ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *